Association des usagers des ports de Locmiquélic

Association des Usagers des Ports de Locmiquelic  - Association Loi 1901  -  Capitainerie, quai Rallier du Baty, 56570 Locmiquelic

 contact.aupl@gmail.com

Rencontre avec la gendarmerie

15/05/2022

Rencontre avec la gendarmerie
 À l’invitation de l’association des usagers du port de Locmiquélic (Morbihan), une réunion d’information était organisée, vendredi 8 avril 2022, pour évoquer les problèmes et les solutions envisageables contre les vols récurrents que subissent les ports du département.
OUEST-FRANCE
Ouest-France Publié le 11/04/2022 à 11h00    
. La réunion d’information avait également pour objectif les solutions envisageables.
Volés par des groupes organisés
         Les enquêtes sont en cours et nous ne pouvons pas vous donner de chiffres, nous parlerons de phénomènes, annonce Thomas Annic, le maréchal des logis chef. Vols de moteur, voire de bateaux, et depuis quelques années, de matériel électronique. Chaque année, les débuts et fin de saison, mars-avril et septembre-octobre, connaissent le plus d’épisodes de vols.
            Tous les ports sont concernés, reprend-il. On observe des phénomènes sériels, comme pour  les appareils électroniques Raymarine, que nous pouvons attribuer à un groupe. Un matériel ciblé, car l’entreprise du même nom est le seul fabriquant rendant ses instruments compatibles entre eux au fur et à mesure des sorties.
           Un autre groupe a été identifié autour du vol de matériel électronique à l’Herbaudière (Noirmoutier-en-l’Île). Des groupes qui travaillent à grande échelle, sur commande, en lien avec les pays de l’est, comme la Roumanie et l’Ukraine. Ils sont très bien organisés », assure Thomas Annic. Ces deux phénomènes devraient être endigués. Mais nous ne sommes pas à l’abri que d’autres équipes viennent sur commande.
          Les professionnels ciblés. Il y a une dizaine de jours, sept barges ostréicoles ont été visitées, poursuit l’adjudant-chef
Cyril Thébault, commandant de la brigade nautique de Quiberon. Elles étaient sur anneaux, ils sont venus par la mer.
             L’accès aux embarcations reste, d’une manière générale, facile et multiple, que ce soit par la terre ou par la mer. Un nouveau phénomène est également en train de se développer avec la hausse du prix : le vol de carburant. Il est pour l’heure ciblé aux réservoirs des gros bateaux.
          Mais installer un antivol sur son réservoir de fuel n’est pas toujours une bonne idée, préviennent les gendarmes. Il y a un risque pour que l’on perce votre réservoir et cela créerait un dommage plus important que le préjudice et une immobilisation ».
                   Les solutions pour parer les vols
            Le marquage chimique (smartwater) est intéressant, mais il reste cher. Les gendarmeries préconisent de relever les numéros de série de chaque appareil et de les marquer du numéro d’immatriculation de son bateau (au pyrograveur). Il y a souvent peu de reventes du matériel par les propriétaires et si tel était le cas, il est facile aux gendarmes de savoir qu’il ne s’agit pas d’un vol.
                  Autre solution : mettre des portillons à code à l’entrée des pontons. Mais cette dernière montre ses limites, car ils restent ouverts par les usagers eux-mêmes. Néanmoins, mettre une porte, même petite et un panneau rappelant l’interdiction d’accès réduirait de 80 % la présence sur les pontons. Il a été rappelé que l’accès aux pontons est interdit, même aux pêcheurs de loisir.
            Quant au veilleur de nuit, la solution reste très coûteuse. La meilleure solution reste la présence d’un maitre chien. Un dispositif utilisé à Mille Sabords ou lors de la Semaine du Golfe, mais cela reste très cher, soutient la gendarmerie.
-
          Une dernière solution a été avancée : la vidéoprotection – et non pas la vidéosurveillance, car ici, pas de personnel pour regarder les images, ou de caméras mobiles, mais des enregistrements qui, sur réquisition uniquement, permettent à trois personnes assermentées par la Préfecture de visionner les bandes. Au bout de trente jours, les enregistrements sont détruits , indique le maréchal des logis chef Thomas Annic.
               Les gendarmes invitant ainsi à  porter plainte au plus vite. La déclaration préremplie en ligne permet de gagner du temps.   https://www.pre-plainte-en-ligne.gouv.fr/
           Rien n’empêche les dispositifs individuels de système d’alarme, propose Thomas Annic.
          La situation à Locmiquélic
         De la petite délinquance au vol organisé, les ports de Locmiquélic n’ont pas été épargnés.
      Le dispositif Plaisanciers Vigilants semble cependant porter ses fruits et tous se félicitent des échanges constructifs.
                À Locmiquélic, vous avez été les premiers à mettre en place ce dispositif et cela produit son effet, reconnaît Thomas Annic.
        Dans l’idéal, il faudrait que le port en lui-même soit "Plaisanciers Vigilants," et non certains bateaux.
         L’AUPL cherche  d’ailleurs à avoir un référent par ponton.
-
     En 2017 et 2018, le phénomène Raymarine débutait. Nous avons eu une douzaine de vols en 2018, précise Gérard Henry, président de l’AUPL. Le phénomène s’est ensuite déplacé dans d’autres ports comme au Crouesty. Ce fut douloureux financièrement et psychologiquement, car on devait souvent partir le lendemain ou le surlendemain, rapporte un plaisancier. Sur le port de Pen Mané, plus isolé, un loueur de bateaux a également soulevé le problème du squat
de ses bateaux.
             Un cahier va être mis à disposition des plaisanciers à la capitainerie par la compagnie des ports du Morbihan pour recueillir les informations sur d’éventuels petits vols  (un bout, un pare battage…), pour lesquels les plaisanciers, souvent, ne portent pas plainte.
          La mise en place d’échanges par messagerie de type WhatsApp est en réflexion à l’AUPL.
        Elle permettrait aux plaisanciers d’avoir des informations quand il y a une urgence.
-
            La compagnie des ports du Morbihan prévoit l’installation de vidéoprotection. Les plaisanciers consultés via l’AUPL, ne se sont pas montrés favorables à cette mesure. Il n’y aura pas d’impact sur les cotisations , rassure Gérard Henry.
Plaisanciers Vigilants

23/02/2022

Plaisanciers Vigilants

 Adhésion à l'AUPL

15€/an

 

 Au choix deux possibilités  d'adhésion

 

cliquez  sur

  Adhésion et paiement en  ligne

 

Ou

cliquez sur:

 Adhésion papier

   Bulletin d'adhésion

à imprimer et paiement

par chèque